Sans titre - 2021-06-09T165501.450.png

Les axes de recherche

AXE 3 : L’antisémitisme comme pivot du conspirationnisme

Cet axe est coordonné par Patricia Cotti, Maître de conférences HDR en psychopathologie clinique à l’Université de Strasbourg, et Valérie Igounet, historienne, chercheuse associée à l’Institut d’Histoire du Temps Présent (CNRS et Université Paris 8 Vincennes à Saint-Denis) et co-directrice de l’Observatoire du conspirationnisme.

Le complotisme ou conspirationnisme peut être défini comme la « tendance à attribuer abusivement l’origine d’un événement historique ou d’un fait social à un inavouable complot dont les auteurs présumés – ou ceux à qui il est réputé profiter – conspireraient, dans leur intérêt, à tenir cachée la vérité.

Le complotisme comme mode d'interprétation du politique émerge à la fin de l'époque moderne dans le sillage de la Révolution française. Les premières théories complotistes sont déjà teintées d'antisémitisme : les Juifs étant considérés alors comme ceux qui ont fomenté une révolution qui les a émancipés. Du XIXe au début du XXIe siècle, l'idée d'un « complot juif mondial » anime, de façon récurrente, différentes idéologies issues des mouvements réactionnaires comme des mouvements révolutionnaires marxistes ou autres. L’histoire du négationnisme des années 2000 continue de s’écrire avec les anciens. Elle intègre de nouveaux protagonistes et s’imbrique dans celle du conspirationnisme. La négation des faits historiques de plusieurs événements-clés de l’histoire souvent récente, mêlant celle de la Shoah à d’autres théories du complot, devient légion. La méthodologie est commune tout comme les dénonciations, obsessions et, la plupart du temps, ennemis désignés. À partir de matériaux et de terrains variés et en nous appuyant sur une approche pluridisciplinaire, nous travaillerons autour de trois thématiques :

• Le négationnisme, ses doctrinaires et ses expressions nouvelles

• Conspirationnisme et théories du complot

• Communication et propagande en portant une attention particulière à Internet et aux nombreuses idéologies (dont certaines sont condamnées par la loi) qui y circulent en dépit de leur caractère évident de propagande.