CRITIQUE DE L’ANTI-ANTI-SÉMITISME

ELAD LAPIDOT discute avec MARTINE BENOIT

Jeudi 18 Novembre 2021 20h30 - zoom


La conférence portera sur le rôle que l’opposition à l’antisémitisme a joué dans la formation de la philosophie politique après la Shoah, chez des auteurs tels qu’Adorno, Horkheimer, Jean-Paul Sartre et Hannah Arendt, jusqu’à Alain Badiou et plus récemment Jean-Luc Nancy. La thèse fondamentale concerne la manière dont la philosophie après la Shoah a identifié le mal épistémologique fondamental de la pensée antisémite non pas dans le fait de penser contre les Juifs, mais dans le fait de penser les Juifs. En d’autres termes, ce que la philosophie a dénoncé comme antisémite, c’est la figure du “Juif” dans la pensée.


Elad Lapidot est un professeur en études hébraïques à l’Université de Lille. Son travail se situe entre la philosophie contemporaine et la pensée rabbinique, et est guidé par la question de la relation entre épistémologie, herméneutique et politique. Il a traduit en hébreu des oeuvres de Levinas, Husserl, Heidegger et plus récemment la Phänomenologie de Hegel.




58 vues0 commentaire