Sans titre - 2021-06-09T165501.450.png

Martine Benoit, ancienne élève de l’ENS Fontenay-StCloud (1985-1989), agrégée d’allemand (1989), Professeure d’histoire des idées en Études Germaniques à l’Université Lille (2011), membre de l’unité de recherche ALITHILA (Analyses Littéraires et Histoire de la Langue). Martine Benoit a dirigé la Maison Européenne des Sciences de l’Homme et de la Société (MESHS – USR 3185) de début décembre 2013 à fin décembre 2019). Ses recherches touchent aux identités juives en Allemagne (notamment questionnement de la symbiose judéo-allemande XIX-XXIèmes siècles ; concept de « haine de soi juive »), sur les politiques mémorielles allemandes (notamment mémoire de la Shoah dans la littérature de RDA) et sur l’inscription de la Shoah dans les littératures de langue allemande. Derniers articles : « Le phénomène de ‘haine de soi juive’ : de la douleur d’être Juif en Allemagne (1867-1933) », p.149-159 in Cahiers d’études germaniques 2019/02 (n°77 : Histoire des Juives et des Juifs d’Allemagne (1867-1933), études réunies par Laurence Guillon, Patrick Farges et Laurent Dedryvère ; « Hommage à Günter Kunert (1929-2019), p.49-54 in Allemagne d’Aujourd’hui, n°230, octobre-décembre 2019 ; « Réappropriation de l’histoire juive dans la littérature est-allemande après la chute du Mur : Jakob Hein et Wladimir Kaminer », p.103-116 in Valentina Litvan et Claire Placial (dir.), Traces et ratures de la mémoire juive dans le récit contemporain, Peter Lang, Bruxelles 2021.

Martine Benoit